[Vie d'Artiste] Oser la Pause

Article / 20 January 2022

Oser la pause

En ce début d'année et comme pour beaucoup de gens c'est le temps de mettre des objectifs et planning pour cette nouvelle année et c'était mon intention. Sauf que après le travail intense pour l'expo, les fêtes, je me suis sentie dans le creux de la vague sans compter que je suis tombée malade -même pas du Covid 😄.

Ce sentiment de creux de vague m'a beaucoup frustrée et sont venus en moi des tas de "il faut", "tu dois" lancés par mon perfectionnisme effréné (tu connais ça aussi toi?). Du coup alors qu'il tentait de prendre le dessus, je l'ai menotté et bâillonné et mis au placard, non mais!

Et j'ai accepté. Accepté le creux de la vague, car cela fait partie du mouvement. Tu ne peux pas vivre le sommet de la vague, cette sensation très grisante d'être portée, d'avancer vite, sans aussi vivre ce retrait de la mer avant de créer une nouvelle vague. Ainsi va le rythme de la nature, de la vie. Sans compter que c'est l'hiver, temps de se recentrer sur soi, sur les relations essentielles. Il est temps d'enfin se respecter, respecter le rythme des saisons, respecter son propre rythme malgré une société qui voudrait que l'on fonctionne 24/24, 7 jours sur 7, avec un rendement toujours égal.

J'ai embrassé ce temps de retrait, ce temps de pause et de repos que mon corps réclamait. Ce temps de cocooning à laquelle mon âme aspirait. J'ai bu des chocolats chauds avec mes enfants, regardé des séries, me suis remise à la lecture. J'ai lâché prise et dormi, beaucoup dormi. Manifestement j'en avais grand besoin.

Et quand le corps, l'âme et l'esprit ont repris du ressort et de la ressource alors là il sera temps de se poser, de fixer des objectifs.😌

Mais tu sais ce qui est étrange? C'est que quand j'ai lâché prise et me suis autorisée à me reposer, me sont venus plein d'idées, que j'ai hâte de mettre en œuvre. Ca bouillonnait. Le temps de repos a été un temps fertile. Et alors que je voulais planifier plein de choses m'est venu la stratégie pour moi nécessaire pour cette année et au delà: travailler depuis le repos.

Je m'explique. Habituellement quand on planifie, on a tendance à vite remplir toutes les petites cases disponibles et on a l'impression d'être alors très très utiles, de faire plein de choses, d'accomplir beaucoup - et j'aime vraiment beaucoup cette sensation!. Sauf qu'on se fatigue vite aussi et qu'on perd de notre jus, de notre essence tout aussi rapidement.

Une chose importante que m'ont appris les 12 ans de maladie que je viens de traverser et le fait de tout recommencer ma vie de zéro, c'est que ce dépouillement est en fait une chance. Nous sommes, et notre esprit sont encombrés par mille et une petites choses. Repartir de rien, avec peu de moyens, peu d'énergie oblige à un tri radical. Dans mon nouvel appartement je n'avais à la base rien ou quasi. La question que je me posais à chaque chose qui rentrait dans mon appartement est: "Est-ce que ça contribue à mon bien-être? Est-ce que ça me plait vraiment et est-ce que ça fait un environnement dans lequel je me sens vraiment bien?" Je suis partie de la sensation de "je suis bien et heureuse" et du coup chaque élément qui se rajoutait à ma vie devait rajouter un plus à cette vie. Si ce n'est pas le cas, je ne prend pas/j'élimine.

C'est drastique. C'est radical, mais alors quelle tranquillité d'esprit! Quel apaisement!

Il en est de même avec mon art et mes projets: j'ai une énergie encore limitée, elle est ce qu'elle est mais c'est parfaitement ok ainsi. C'est là où j'en suis maintenant et c'est ok. Je dois encore choisir avec le plus grand soin le moindre de mes engagements, les moindres sorties. Ca m'oblige à me concentrer sur l'essentiel, sur ce qui est vraiment bon et ok pour moi.

Travailler depuis le repos c'est: "je suis bien ainsi je suis dans l'abondance et la plénitude, dans la joie et ne rentreront dans mon planning et objectif que des choses qui vont dans ce sens. Est-ce que ce projet est aligné avec mon objectif, mon désir, mon énergie?"

Ces questions nécessitent aussi de profiter des temps de pause. Il est important de se les accorder pour prendre le temps de vérifier au fond de soi si c'est bien pour toi, si c'est en accord avec ton temps, énergie, valeurs, désirs.

Planifier des objectifs ce n'est pas remplir son agenda. Avant de planifier c'est important de te poser, évaluer ce qui te convient vraiment et alors seulement tu vas pouvoir te fixer des objectifs, mettre des choses dans ton planning. En faisant cela tu économiseras énormément d'énergie! Et les actions que tu poseras seront faits avec bien plus d'intention, de sens et porteront aussi bien plus de fruit tout en faisant moins de choses.


J'ai envie de t'encourager que ce soit dans ta vie d'artiste ou en général: "Ose la Pause!".

N'hésite pas à partager en commentaire, message, mail ou autre si cela te parle. Partage aussi à quelqu'un que cette réflexion peut interpeller.

PS: Pour ne pas rater d'autres articles [Vie d'Artiste] n'hésite pas à t'inscrire à la newsletter, tu recevras directement les articles ainsi que des réductions. En cadeau, tu recevras ma boîte à outils d'artiste qui te feras gagner un temps fou!